Funérailles

Le confinement mis en place en France n’épargne pas les obsèques:
Jusqu’à nouvel ordre, les inhumations et crémations doivent se limiter au tout premier cercle familial (15 personnes), il n’y a plus de célébrations à l’église.
Pas de registre de condoléances pour les mêmes raisons sanitaires, sans compter que les participants ne peuvent se réconforter en s’embrassant ni même se prendre dans les bras.

Pour les personnes ne pouvant accompagner la famille, une solution est de faire une substitution par la pensée. Allumer une bougie est le symbole le plus simple et le plus évocateur, en pensant à la personne qu’on aimait, en installant des photos ou des fleurs. C’est la meilleure des choses en attendant de se rendre, plus tard, sur la tombe.

Même confinés à domicile les personnes de l’équipe funérailles de la paroisse sont à l’écoute de toute famille qui aurait besoin d’une oreille où deverser sa peine : contacter la paroisse au 04 78 89 83 03 ou par mail :  saintemadeleine.charpennes@wanadoo.fr

Au cimetière avant l’inhumation ou au crématorium on peut :
lire une courte évocation de la vie du défunt …
Lire un passage des Evangiles
Prier (avec les propositions en fin de page)
dire un « Notre Père »

D’autre part , quand le confinement sera terminé, nous pensons organiser une belle célébration à l’église pour toutes les familles qui en ont été privées et qui le désirent. Veuillez vous signaler soit par mail    saintemadeleine.charpennes@wanadoo.fr soit en téléphonant à la paroisse (04 78 89 83 03)

Nous portons dans nos prières les personnes ci-dessous récemment décédées

Claude EGLER (beau frère de Jean Marie Bourquard)
Henri MOIROUD (frère de Monique Hurault)
Le beau frère de Josette Gavoille
Renée QUEZEL
Fredy ISOMELA
Jacques ELOKI 

PRIERES AVANT L’INHUMATION OU LA CREMATION :

1 – Nous savons, Seigneur, ce que tu es pour les tiens :
un Père qui aime pardonner, un ami qui ne ferme jamais son coeur.
Écoute-nous quand nous t’implorons pour N
oublie qu’il/elle t’oubliait, souviens-toi qu’il/elle te cherchait.
Accueille-le/la maintenant dans ta maison
à la place que tu lui as préparée,
et donne-lui le bonheur que rien ne peut détruire.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

(ou) 2 – Seigneur Jésus Christ,
tu as reposé dans un tombeau
avant de ressusciter le troisième jour et, depuis lors,
la tombe des baptisés est devenue pour les croyants signe d’espérance en la résurrection.
Au moment d’ensevelir N.,
nous te prions, toi qui es la résurrection et la vie : donne-lui de reposer en paix
jusqu’au jour où tu le/la réveilleras, pour qu’il/elle voie de ses yeux la clarté de ta face.
Toi qui es vivant pour les siècles des siècles. Amen.

(ou) 3 -N., nous t’avons accompagné/e jusqu’au lieu où reposera ton corps.
Nous croyons que ce n’est pas ta dernière demeure.
Nous avons foi en celui qui a dit : Je pars vous préparer une place
et je reviendrai vous prendre avec moi pour que là où je suis, vous y soyez aussi. »
Pleins d’espérance, nous attendons ce jour.
Et nous savons que tu habites, dès à présent, la mémoire de notre coeur.

4 – Seigneur Jésus Christ,
par la puissance de ton amour, tu réunis ceux que la mort a séparés
fais-nous entrer dans une communion nouvelle avec N.
jusqu’à l’heure où nous reverrons son visage dans la maison du Père. Amen.

Enterrer les morts ou célébrer la vie ?

De plus en plus, des célébrations de funérailles, c’est à dire des bénédictions, sont confiées à des paroissiens ordinaires, mais formés par le diocèse. À Sainte Madeleine, c’est la « Frat FUN ».

Célébrer des funérailles, c’est loin d’être morbide, c’est plein d’espérance, de sérénité, voir d’une certaine joie.

Nous désirons aider, au mieux, les familles à honorer leur défunt, lui dire merci et dire merci à Dieu pour tous ses talents, ses qualités, tout l’amour échangé ; dire l’espérance de se revoir auprès de Dieu et parfois avancer des mots de pardon pour nos blessures. Voir ce qu’il y a de beau, d’extraordinaire dans les vies les plus simples et bénir (dire du bien) pour tout cela, comme, nous le croyons, le fera Dieu.

L’Église nous donne un « patron » = un plan de célébration, mais à chaque fois, avec les familles,  nous cherchons à faire du « cousu main,  du sur mesure ».

Le plus lourd : l’Église nous confie de proclamer et de commenter la Parole : tâche dont nous serons toujours indignes, qui nous fait « transpirer », raturer et raturer nos commentaires, remettre plusieurs fois l’ouvrage sur le métier, mais où nous touchons l’Esprit Saint à l’œuvre dans nos cœurs.

Dans notre équipe, il y a par exemple Geneviève et Christine, qui elles, ont choisi de seconder (nous préparons et célébrons en équipe de deux) ; leur rôle est donc plus le contact avec les familles dans la vie de tous les jours, où on se croise sur le marché et où on prend des nouvelles….

Un souhait : que de jeunes retraités, ou des personnes en activité mais disposant de temps, s’engagent dans ce service où les cheveux blancs dominent, ainsi que dans les visites auprès des malades (SEM).

Marie-Ange

Célébrante de l’équipe funérailles (frat FUN)

Share This